Analyste renseignement

Je recueille, traite et analyse les données pour détecter des signaux pouvant signifier une possible menace à l’encontre du pays.
Métier Analyste renseignement
Technicien Aéronautique Anticipation Transmettre Informations Analyse Traitement des données

Le salaire à l'embauche Le salaire à l'embauche

A partir de 2500€ par mois.

Bon à savoir Bon à savoir

Tout d’abord, qu’est-ce que le renseignement ?
Dans le cadre de la Marine nationale, c’est une information qui est analysée afin de répondre au besoin de connaissance d’une zone aéro-maritime. 
Le renseignement se construit en 4 phases : obtention, traitement, analyse et transmission. Chacune de ces phases correspond à plusieurs métiers spécifiques ainsi qu’à des unités différentes. Chaque personne du renseignement participe à une fonction stratégique et indispensable :  « connaissance - anticipation ». L’organisation rapide et la conduite efficace des opérations des différentes unités de la Marine dépendent du renseignement. 

Que font donc les services de renseignement ?
Recueillir, traiter et analyser les données pour détecter la possible menace. Les personnes travaillant dans le renseignement s’engagent dans des missions nommées ISR (ou Intelligence, Surveillance et Reconnaissance). Leur objectif ? Détecter, anticiper, et traiter les menaces. 

Quels sont les enjeux du renseignement ?
Le  chef politique ou militaire a besoin de comprendre une situation pour décider. C’est donc tout l'enjeu du recueil, puis l’exploitation de ces nombreuses informations. Grâce à ce service, il est possible d’analyser les grandes tendances mondiales, qu’elles soient militaires, diplomatiques ou encore technologiques. Le renseignement permet aussi une meilleure connaissance d’un théâtre d’opérations. L’idée du recueil d’information est d’adapter la posture des forces selon les risques et/ou menaces identifiés. 

C’est un domaine très spécialisé et interarmées : les marins travaillant dans le renseignement pourront indifféremment servir dans des unités de la Marine, dans la Direction du renseignement militaire (DRM) ou encore d’autres services. Le besoin est croissant. 

De nombreuses unités sont concernées par les missions de renseignement : les sous-marins nucléaires d’attaques (SNA), les frégates, aéronefs ainsi que les commandos marine. 

La branche générale du renseignement dans la marine se compose aujourd’hui de 6 métiers : 

Bon à savoir concernant le salaire et les avantages :

Les missions Les missions

Exemple de missions pour l’analyste spécialité traitement du renseignement (ANATRAIT) : 

Les débouchés et perspectives d'évolution Les débouchés et perspectives d'évolution

L’analyste renseignement se verra proposer des stages de formation tout au long de sa carrière. Il lui sera ainsi possible de développer ses compétences et gagner en responsabilité dans son domaine d’activité. Tout cela lui permet potentiellement d’occuper - après quelques années d’expérience - un rôle de chef d’équipe, par exemple. Grâce à un concours interne ou une sélection sur dossier, il peut devenir officier. 

L’analyste renseignement peut également bénéficier d’une ouverture à des postes à l’OTAN ou à l’étranger et/ou profiter de primes de langue, d’opérations extérieures (OPEX) en cas de déploiement… 

En retour de tels avantages, la Marine demande un engagement sans faille sur le long terme. Travailler en tant qu’analyste renseignement pour la Marine entend une remise en question permanente, un talent pour la discrétion, un besoin de confidentialité ainsi que probité et loyauté. 

Les compétences clefs Les compétences clefs

Analyse et synthèse Maîtrise de l'anglais technique Patience - Méthode Esprit critique Maîtrise d'un langage de programmation informatique Rigueur Aisance à travailler en équipe Dynamisme Sens logique Excellente mémoire Réactivité Capacités rédactionnelles Esprit d'équipe Maîtrise des langues Aisance relationnelle Compétences informatiques Connaissances en géopolitique

Comment se former pour ce métier ? Comment se former pour ce métier ?

Tout d’abord : disposer d’un bac, plus spécifiquement baccalauréat tendance scientifique ou baccalauréat tendance littéraire. 

Attention ! Avant d’accéder à la formation, il y a plusieurs étapes après réception du dossier : 

Cette formation s’effectue deux étapes. Tout d’abord, tu apprendras les bases du militaire en quatre ou cinq mois à l’École de maistrance. 
Au programme, des formations maritime, militaire, sciences humaines et management, sportive et de sécurité. 
Le maistrancier entre ensuite dans une école de spécialité où il suivra une formation de technicien. Cette formation durera entre deux et neuf mois, selon la filière. Sa formation terminée, il peut être affecté en unité, que ce soit en terre ou en mer.