Navigateur timonier

Indispensable à la bonne navigation d’un navire, je détermine la position en mer, trace un cap et déchiffre les signaux visuels
Métier Navigateur timonier
Bonne Condition Physique Activité manuelle Esprit pratique Sécurité Accessible niveau bac

Le salaire à l'embauche Le salaire à l'embauche

A partir de 2500€ par mois.

Bon à savoir Bon à savoir

Si naviguer façon Pirates des Caraïbes ou documentaires Arte t’a toujours fait rêver, bienvenue dans la réalité ! 
Tu deviens ici l'un des protagonistes principaux de l'histoire... avec un grand H !
La maîtrise de la navigation a toujours été l’essence même du métier de marin : tracer une route, anticiper les contraintes météorologiques, se repérer (grâce au ciel), manœuvrer un bâtiment et diriger l’équipage demeurent des compétences absolument nécessaires à la réussite des missions de la Marine. 

Le navigateur timonier a un rôle clé, puisqu’il participe justement, et directement, à la conduite du navire. 
Plus précisément ? Il doit déterminer la position du navire, mettre à jour les cartes et documents nautiques, assurer les transmissions radiotéléphoniques de la passerelle.
Bref, il est l’adjoint direct de l’officier chef du quart pour la navigation en passerelle. 

Tu pourras exercer ce métier : 
- Sur un bâtiment de surface tel que frégates, porte hélicoptères amphibie, porte-avions ;
- Dans un sous-marin tel que sous-marin nucléaire d’attaque ou lanceur d’engins.

Les marins affectés à la navigation ont le devoir d’assurer, avec dextérité, les bonnes manœuvres pour que le bâtiment, quel qu’il soit et quelles que soient les conditions météorologiques, assure sa mission. Cela demande de la précision et de la rigueur.

Si aujourd’hui, les navires sont équipés d’outils de hautes technologies pour aider à la navigation, les marins continuent à s’appuyer sur un savoir-faire ancien. Ainsi, le navigateur timonier ne doit pas “simplement” lire des écrans, mais bien être capable d’utiliser des outils emblématiques  tels que les sextants, alidades, règles Cras et techniques de navigation astronomique…

Bon à savoir concernant le salaire et les avantages :

Les missions Les missions


Les débouchés et perspectives d'évolution Les débouchés et perspectives d'évolution

Déjà officier marinier, en tant que navigateur timonier, tu pourras participer à de nombreux stages de formations pour te permettre de monter en compétences dans divers domaines. 

Tu peux également, après quelques années d’expérience, passer ton Brevet Supérieur (BS), ce qui te fera accéder à plus de responsabilités. Tu pourras également, si le cœur t’en dit, devenir officier ; en effet, environ 40% des officiers sont d’anciens officiers mariniers. 

Cursus « Ab Initio » : selon ton diplôme (à partir de bac+2 ou 3 et plus) et tes compétences techniques, tu peux postuler à une formation accélérée pour une progression de carrière plus rapide et efficace. 

Les compétences clefs Les compétences clefs

Analyse et synthèse Habileté manuelle Rigueur Aisance à travailler en équipe Bonne résistance physique Bonne résistance psychologique et sang froid Esprit d'ouverture Réactivité Esprit d'équipe Aisance relationnelle

Comment se former pour ce métier ? Comment se former pour ce métier ?

Une fois ton dossier accepté, tu vas d’abord à l'École de Maistrance pour acquérir les bases nécessaires à tout membre de la Marine nationale. Tu suis alors des formations dans des domaines aussi variés que : maritime, militaire, sciences humaines et management, sportive et sécurité. Tu suivras ensuite ta formation métier pour obtenir ton Brevet d’Aptitude Technique (BAT). 

Après plusieurs années d’expérience, tu peux tenter le Brevet Supérieur (BS) afin d’occuper des fonctions supérieures, en responsabilités et compétences.